Du désintérêt de l’actualité à la prospective

L’avenir c’est maintenant, prévoir pour ne pas subir

Les turpitudes actuelles des politiques et des médias nous écartent, une fois n’est pas coutume, des véritables enjeux de l’avenir de l’espèce humaine. Nous sommes en 2014, contrairement à ce qu’anticipaient les rêveurs des années 60, grisés par l’apparition de l’informatique et de la conquête spatiale, les voyages courant dans l’espace et les voitures volantes ne sont pas encore arrivés, mais cela ne suffit pas à nous fâcher avec la prospective. Se projeter dans l’avenir à partir des données actuelles est fondamentale pour une société, cela évite de finir comme les sumériens, les mayas ou l’empire de Trantor… C’est une nécessité que les dirigeants actuels englués dans leurs ignorances grasses sont incapables d’appréhender.

La science fiction en direct

Or un des thèmes d’actualité véritablement important, c’est l’hyper complexité galopante, en clair l’émergence des cyborgs. Sans se lancer dans un optimisme ou pessimisme caricatural, on peut établir ce constat, les 10 dernières années ont vu apparaître la banalisation des interactions hommes/machines directes :

Des insectes radioguidés commencent à apparaître:

Plus notre compréhension des systèmes nerveux animaux évolue, bien sûr j’inclus l’homme dans l’animal, plus notre maîtrise de la biochimie et de la miniaturisation s’étendent et plus ces technologies deviendront possibles. La possibilité technique de l’ère des cyborgs, viendra s’emboîter avec des nécessités de notre temps. D’abord, les accidentés diverses, voudront pouvoir reprendre le contrôle de leur vie :

Les personnes âgées, toujours plus nombreuses, dans les pays riches, voudront récupérer des aptitudes physiques et cognitives de leurs 20 ans, la nécessite de « booster » nos compétences avec l’ajout d’implants passera d’une lubie de riche à une nécessité pour accéder à certains postes, comme les modifications génétiques dans « Bienvenue à Gattaca », à la manière des diplômes des grandes universités et des noms de famille aujourd’hui etc.

Bien sur, tout pourrait se passer autrement, les peuples pourraient s’emparer des technologies, les utiliser dans un cadre régulé par l’intérêt général sans trop spoiler créativité et les initiatives minoritaires. Ce monde de cyborg ne verra peut-être jamais le jour à cause d’une régression technologique majeure résultantes de crises mondiales à répétitions, ou d’une épidémie type peste noire. Néanmoins, commencer à réfléchir collectivement et sereinement à ces enjeux aujourd’hui apparaît plus nécessaire, que de savoir qui couche avec qui, qui pourrait être antisémite et comment relancer une croissance absente depuis plus de 30 ans dans tous les pays industrialisés…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s