Un café ? Oui mais après le boulot

La caféine un stimulant reconnu de la mémoire

La consommation de café améliore la mémoire et par là même facilite l’apprentissage, cette croyance populaire trouve peu à peu écho dans la littérature scientifique. Une récente étude de Borota et al. publié dans Nature Neuroscience (2014) viens apporter des précisions intéressantes pour nous tous caféinomanes en herbe. La mémoire en tant que fonction pourrait se décompose en trois phases :

  • L’encodage, correspondant à la transformation de l’information en données « compréhensible » pour le cerveau.
  • La consolidation, correspondant au maintien de l’information dans le cerveau.
  • La récupération, correspondant à, je vous le donne en mille, la récupération des données mémorisé…

D’après l’expérience de Borota et ses collègues, c’est durant la phase de récupération que la caféine semble produire ses effets positifs.

Méthode

Durant l’expérience, 160 femmes de 18 à 30 ans participèrent à des taches d’apprentissages, on leur donnait des images d’items d’extérieur et à d’intérieur, comme des canards ou des sacs à main. Elles devaient classer ses items en fonction qu’ils soient d’extérieur ou d’intérieur. Juste après des pilules leur étaient donnés contenants soit 200 mg de caféine, soit un absolument rien, des placebos en somme. Enfin, on préleva la salive après 1, 3 et 24 heures. 24 heures après le premier test, les participantes furent testées, on leur présenta des items déjà présentés, de nouveaux items et des items quasi similaires, elles devaient dire si elles avaient déjà vu ses items (anciens), si elles ne l’avaient jamais vues (nouveaux) ou s’ils ressemblaient à un item déjà vu (similaires).

Résultats

Les participantes ayant de la sainte caféine dans les vaines étaient statistiquement plus efficaces dans le second test que celle n’ayant eu qu’un placebo. Pour vérifier si la caféine influait plus sur la récupération que sur la consolidation les chercheurs firent un autre test où la caféine fut donnée 1 heure avant une tache d’apprentissage. Aucune amélioration n’a été observé entre les groupes placebo vs caféine. Autre élément intéressant, différentes doses de caféine furent administré, 100mg, 200mg et 300mg. Et il s’avère que s’il y a une différence entre 100 mg et 200mg, il n’y en a pas entre 200 mg et 300 mg, montrant qu’il y a un seuil au-delà duquel l’ajout de caféine n’améliore plus les effets sur l’apprentissage. Alors après une bonne révision on boit du café, what else ? Et une ou deux tasses, c’est pas la peine d’en rajouter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s