Pas de Dolorean volante pour 2015… Snif

Pour les ignares, que nous sommes tous à un certain degré, ne voyez pas là une insulte, mon titre fait référence à la saga des « Back to the future », Retour vers le futur en français. Trilogie qui a nécessairement marqué tous les gamins rêveurs nés dans les années 80.

Dans les années 50, Alan Turing pensait que dans 50 ans, si l’on posait une question à un ordinateur, la réponse qu’il formulerait serait indissociable de celle d’un être humain.

En clair, il y a 14 ans nous aurions dû avoir des intelligences artificielles fonctionnelles.

Même si cette prédiction s’est avérée erronée, on ne peut pas dire que Turing ne connaissait pas son sujet ; il fut l’un des inventeurs de l’informatique moderne. On ne peut non plus le taxer d’optimisme, il s’est suicidé à 41 ans, avec une méthode qui inspirera une certaine firme à la pomme…

La science-fiction et le cinéma ont popularisé cette idée selon laquelle les machines seraient bientôt à même d’égaler les capacités cognitives de l’homme, voire de les surpasser. Cela finirait par une bataille épique entre l’homme et la machine, le vivant contre le robot etc.

Mais force est de constater qu’on en est loin…

 

Terminator

Non tu ne pourriras pas la planète, les humains s’en chargent déjà.

 

En début d’année, des chercheurs japonais de l’institut de science et de technologie d’Okinawa et allemands du Forschungszentrum Jülich, à vos souhaits… ont utilisé le 4e ordinateur le plus puissant du monde pour simuler l’activité du cerveau humain.

Résultat, il a fallu 40 minutes au super-ordinateur K (une bête de 705 024 cœurs de processeur et 1.4 million GB de ram) , pour modéliser 1 seconde d’activité cérébrale. De plus, l’activité en question n’était celle que de 1.73 billion de cellules nerveuses connecté à 10.4 trillions de synapses, ce qui ne représente qu’1 % de l’activité réel du réseau neuronal humain.

Aujourd’hui il existe des penseurs et des mouvements qui voient également un avenir où les machines rivalisent avec les capacités intellectuelles de l’homme.

Un autre informaticien s’est essayé plus récemment à l’exercice de prospective, Ray Kurzweil. Selon sa théorie, la singularité, la complexité croissante des sociétés et des machines entraînera autour de 2025 l’émergence d’une intelligence artificielle.

A titre personnel, je pense que la complexification de l’univers comme des sociétés est effective et même souhaitable. Je rêve d’exploration spatiale, de symbiose avec les systèmes naturels, d’intelligence artificielles, d’immortalité etc.

Mais quand on voit qu’on est passé de ça :

 Apollo 11 astronaut Buzz Aldrin standing on moon, with astronaut Neil Armstrong & lunar module reflected in helmet visor

à ça :

 AFP_1304114168.jpg

Ou encore de cela :

 PX96-33:11

à cela :

20080614SarkoBushTop

 

On peut se demander si l’univers, en tout cas humain, ne s’oriente pas vers un big crunch et si en définitive, Turing n’était pas beaucoup trop optimiste…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s