Ghost in the shell nous voilà !

Pendant qu’une partie notable du délicieux peuple français s’arrache un journal anonyme, pour le revendre avec bénéfice substantiel sur E-Bay, d’autres francophones se contentent bêtement de changer le monde et d’aider les handicapés et tout ça sans passer par un quelconque culte, religieux ou républicain, mais en faisant de la science… Ah les bonnes valeurs se perdent ma bonne dame.

En effet, une équipe de chercheurs de l’école polytechnique de Lausanne ont réussis à concevoir une fine prothèse contenant des circuits imprimés. L’élasticité de cet implant lui permet d’être installé sur la colonne vertébrale relativement facilement sans provoquer d’inconfort. Cette technologie, nommé « e-Dura » mime la dure-mère (dura matter en anglais), une membrane dure et rigide qui protège le cerveau et la moelle épinière, cela permet à l’implant de ne pas être rejeté par l’organisme.

edura1_3158692c

E-dura, un fin ruban porteur d’espoir pour des malades et des lecteurs de S-F du monde entier.

Ces implants cybernétiques ont déjà été testés sur des rats paralysés, ceux-ci furent à même de se relever et de marcher. Alléluia !!! Et tout ça sans psalmodies et autres salamalecs… Les petites bêtes n’eurent besoin que de quelques semaines d’entraînement, pour retrouver leur fonction motrice.

L’espoir pour l’école polytechnique de Lausanne est de bientôt tester ce type d’implants sur des patients humains et d’obtenir des résultats similaires. Cette technologie pourrait durer 10 ans dans l’organisme avant d’avoir besoin d’être remplacé. Bien évidemment, certains relèveront les risques de « marchandisation », déjà présent dans le « marché médicale », mais c’est un risque qui porte sur toutes les technologies et c’est à la force publique de s’emparer rapidement de ces sujets avant qu’ils soit accaparé par des intérêts purement privés. Rappelons d’abord que cette technique ouvre des voies thérapeutiques pour toutes les personnes souffrant de dommages importants du système nerveux (paralysies, maladie de Parkinson, douleurs chroniques, etc.)

Les neurosciences permettent de savoir depuis de longues années que notre système nerveux peut être suppléé et remplacé par des circuits électriques, mais la mise en place d’implants à la fois souple et solide, à même de ne pas être perçu par un organisme vivant comme un corps étranger et dangereux, relevait de la science-fiction. Aujourd’hui des technologies rêvés par nos artistes trouvent une réalisation dans le réel.

Pour les anglophones qui souhaitent en savoir plus: (je rajouterais une vidéo en vf ou vostf dès que possible):

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s