Fuir la ville, la pub et les iphones rend moins c.. .

Homo sapiens = 250 000 ans, l’écriture = 6000 ans, le monde industriel = 200 ans et le monde post industriel = 50 ans.

J’aurais pu également rajouter la vie avec ses 3,5 milliards d’années d’existence, tout cela pour dire que nous venons de loin, l’évolution à « forger » l’être humain plus que n’importe quelle culture et bien que le néocortex à fait de nous des êtres passablement malléables, nous devons garder à l’esprit que nous sommes issues d’un environnement naturel auquel nous sommes plus adapté qu’à nos ersatz manufacturés. Sans éprouver la moindre animosité à l’égard de la technologie, ni même nié l’importance de la culture dans notre évolution, il apparaît important de mesurer le possible traumatisme, ou à défaut la profonde difficulté, que nos organismes peuvent ressentir dans un monde qui a évolué beaucoup plus rapidement que sa propre biologie. A l’heure où des simplistes (à défaut de les nommer autrement…) s’offusquent de la GPA, il faut faire le bilan, possibilité de voler, de communiquer instantanément à de longues distances, possibilité de remplacer ses organes défectueux, capacité à survivre à des infections mortelles, la liste des aptitudes « contre nature » que l’espèce humaine utilise est sans fin, de quoi refaire intervenir un Jéhovah en colère pour tous nous noyer nous pauvres pêcheurs….

Non soyons sérieux, l’homme est éminemment technique et culturel, cependant prendre la mesure de notre héritage évolutif et parfois se ressourcer en se connectant à nos origines peut être bénéfique.

Un environnement saturé.

C’est ainsi que nous devrions considérer notre quotidien, automobiles, publicités, sonneries de portables, notre attention est constamment sollicitée et cela que nous en ayons conscience ou non.

L’effet « cocktail party » décrit bien cette réalité, lorsque nous sommes dans une réception avec de nombreuses personnes conversant chacune de choses et d’autres, nous ne prêtons en apparence pas attention aux autres, cependant, si quelqu’un prononce notre nom, alors bien souvent nous allons réagir. Nous trions donc sans cesse les informations pertinentes dans la masse de données qui nous parviennent, dans les faits cela signifie : inhibition des informations non pertinentes + la sélection de celles qui le sont = gros coût énergétique pour notre cerveau. La théorie de la restauration attentionnelle (TRA) suggère qu’une exposition à un environnement naturel (parc naturel, forêt, etc.) aurait pour effet de « nettoyer » notre système attentionnel. Des études montrent qu’interagir avec un milieu naturel amène à de meilleures performances dans divers tâches mettant en jeu l’attention, tel que le test du tube de Necker, compter à rebours etc.

Recharger les batteries en pleine nature n’a jamais été aussi vrai.

Ruth Ann Atchley et ses collègues développèrent une expérience agréable où 66 participants furent amenés à faire de la randonnée en pleine nature. Pendant 4/6 jours, des groupes éparpillés dans différents États américains, se baladaient dans les étendues sauvages du Colorado, de Washington, du Maine et de l’Alaska, en sac à dos, sans être en présence de la moindre technologie électronique. En plus d’une affiliation à différents groupes en fonction des lieux de visites, les participants étaient attaché à un groupe test « pré-rando » ou « post-rando », déterminant le moment où ils devaient répondre à une batterie de test nommer « RAT » pour Remote Associates Test, une batterie développée par Mednick en 1962, qui mesure la créativité et la capacité à résoudre des problèmes de manière intuitive. Le groupe « pré-rando » était soumis au test le matin précédent leur randonnée, le groupe « post-rando » le matin du 4e jours de randonnée. Les performances des deux groupes furent très différentes, avec des performances significativement 50 % plus importantes pour le groupe « post-rando ». Il est intéressant de noter que le groupe post-rando à passer les tests dans un environnement sauvage et après de nombreux efforts physiques, qui n’ont pourtant pas eu un effet néfaste, mais au contraire positif, sur des hautes fonctions cognitives (résolution de problèmes et créativité).

Renouer avec ses origines, les plus profondes, pas ce qui a moins de 250 000 ans.

Certains courants modernes, hautement relayés par les médias, réagissent à l’hyper complexité de ce monde en prônant « la vertu d’antan », le bon vieux temps des colonies, du Maréchal etc. Vous voyez probablement à quoi je fais allusion. Le pire c’est que ce réflexe identitaire, ou traditionaliste de replis n’est pas complètement idiot, il traduit sans doute, une volonté de nettoyage de nos esprits saturés par tant d’éléments à traiter. L’ennui c’est que ce réflexe, en plus de se baser sur un passé fantasmé, d’un éternel x ou y, est aussi passablement en dehors de la réalité de l’évolution humaine. Chercher à renouer avec notre « nature » n’est pas se plonger dans la terriblement récente dernière mode civilisationnelle, pour un humain, son pays n’est pas une entité absolu qui renvoie à sa nature, ni sa religion, ni même sa langue. Sa véritable nature c’est des milliards d’années d’évolution biologique, qui ont agencé son cerveau et son corps. Se ressourcer apparaît effectivement comme une solution pour mieux se sentir et améliorer sa cognition, comme pour se mettre au diapason avec notre cadre naturel d’interaction, mais pas en se contentant de remonter à quelques dizaines ou centaines d’années en arrière.

Publicités

Une réflexion sur “Fuir la ville, la pub et les iphones rend moins c.. .

  1. Pingback: Apologie scientifique de la fainéantise de groupe. | J.F.Cog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s